Une nouvelle présidente pour la Fondation de l'OIIQ


Lyne TremblayLe 4 avril dernier, Lyne Tremblay devenait présidente du Conseil d'administration (C. A.) de la Fondation de l'OIIQ. Elle succède ainsi à Nancy Hammond.

Pour Lyne Tremblay, cadre en soins infirmiers en préretraite et membre du C. A. de la Fondation depuis 2014, il est naturel de s'impliquer pour sa profession. « En tant que présidente, mais aussi en tant qu'infirmière, il est important pour moi de valoriser les soins infirmiers, non seulement au profit des usagers, mais aussi dans le but de promouvoir les réalisations de mes consœurs », affirme-t-elle.

Infirmière de mère en fille

Originaire de Québec, cette fille d'infirmière et aînée de six enfants a grandi avec le modèle d'une mère passionnée par son métier. Et elle s'occupait des autres bien avant de s'orienter instinctivement vers des études en soins infirmiers. Sa sœur cadette a également eu la piqûre pour le milieu infirmier. Portée par son goût de l'aventure, Lyne Tremblay a complété son DEC à Edmundston au Nouveau-Brunswick avant d'exercer dans différents milieux de soins : salles d'accouchement, neurologie, neurochirurgie, chirurgie, santé mentale et ce, aux quatre coins du Québec. « C'est la plus belle profession au monde! Ça te permet de t'actualiser constamment, tu es toujours en démarche d'amélioration continue, tu évolues avec la science et tu y contribues. Tu te connais toi-même et tu apportes ta contribution », soutient-elle lorsqu'on la questionne sur les sources de motivation qui l'animent depuis toutes ces années.

Curieuse et dotée d'une intarissable soif d'apprendre, Mme Tremblay a poursuivi ses études en complétant un baccalauréat par cumul de certificats avant d'obtenir une maîtrise en sciences infirmières à l'Université de Montréal. « J'aimais l'enseignement aux patients et aux infirmières, et j'aimais l'orientation et l'initiation à la relève. »

Poursuivre le travail

Lyne Tremblay désire poursuivre plusieurs initiatives amorcées sous la présidence de Nancy Hammond, notamment pour inciter la population et le monde des affaires à soutenir la Fondation. « Nous avons la chance que les infirmières appuient nos projets et nous souhaitons évidemment que cela se poursuive. Les retombées de la subvention Pour mieux soigner profitent directement à la population québécoise, et il est important de le rappeler. Au cours des séances du Conseil d'administration, lorsque je vois ces gens d'affaires et ces infirmières travailler ensemble autour d'une table, je me dis que nous allons atteindre nos objectifs. Nous bénéficions d'une belle synergie et d'expériences diversifiées sur lesquelles il faut miser pour faire progresser la Fondation. »

Souligner les retombées de la subvention Pour mieux soigner

« J'aimerais mettre davantage l'accent sur les bienfaits des projets. Derrière ces titres et ces belles initiatives d'infirmières, on a tendance à occulter les patients qui ont reçu un service ou des soins qui n'auraient pu être prodigués sans la contribution de la Fondation de l'OIIQ. Je veux donner la parole à ces usagers. »

À l'aube de sa retraite, Lyne Tremblay ne compte pas s'arrêter là : cette bénévole hyperactive et engagée auprès de plusieurs organismes cultive la volonté de mettre ses connaissances au service de nobles causes pour contribuer à leur avancement. Nul doute que la Fondation de l'OIIQ aura tout à y gagner.